L’affaire a été appelée en cour intermédiaire ce matin. Nawsheen Beeharry, la mère du petit Ayaan Ramdoo, est poursuivie pour « causing child to be harmed ». Son enfant a été assassiné par son compagnon alors qu’il avait 2 ans.

Me Shameer Hossenboccus, l’avocat de Nausheen Beeharry, a indiqué que la Child Protection Act prévoit une sentence maximale de deux ans d’emprisonnement. Sa cliente, a-t-il ajouté, est en détention depuis presque deux ans. Il a ainsi demandé au bureau du DPP de faire connaître sa décision concernant la demande de remise en liberté sous caution jusqu’à ce que l’affaire soit prise sur le fond.

C’est le 3 octobre que la décision sera connue.

La doctoresse Nesha Soobhug et le caporal Moontajally Emambocus ont également été appelés dans le box des accusés. Ils devront tous se présenter au tribunal avec leurs avocats le 10 octobre 2022 afin qu’une date soit fixée pour un early trial.

La doctoresse Soobhug est représentée par Me Neelkanth Dulloo et le caporal Emambocus par le Senior Counsel Gavin Glover. L’affaire est présidée par la magistrate Ida Dookhy-Rambarrun.

Rappelons qu’Ayaan Ramdoo a été tué par son beau-père, Sheik Mohammed All Ashar Sobratee, le 12 novembre 2020. Ce dernier a déclaré qu’il a giflé l’enfant avant de lui donner plusieurs coups de pied dans un accès de colère.

La doctoresse Nesha Soobhug, contactée par les parents, avait émis un certificat de cause de décès, dans lequel la mort a été attribuée à des causes naturelles. Quant au caporal Moontajally Emambocus, il n’avait pas remis le corps du petit Ayaan pour une autopsie. Il était alors de service à l’hôpital Jawaharlal Nehru à Rose-Belle. De ce fait, les parents d’Ayaan Ramdoo ont pu emporter le corps du petit sans que l’autopsie ne soit effectuée.

Article précédentInterpellé en mai par la police: radiation de la charge provisoire de rogue and vagabond logée contre Raouf Khodabaccus
Article suivantÀ Black River Peak : Un homme de 59 ans secouru par les sapeurs-pompiers après s’être fracturé la cheville