Un groupe de Mauriciens a manifesté hier après-midi devant l’Office des Nations Unies à Genève. L’objectif est  de dénoncer ce qui se passe actuellement à Agaléga.

Un des initiateurs de cette manifestation rappelle que le Premier ministre avait déclaré au Parlement qu’il n’y a aucune base militaire à Agaléga. Or, la presse internationale soutient qu’il y a bien une base militaire dans l’archipel, doit-il.

C’est la raison pour laquelle il faut rendre public l’accord conclu avec l’Inde concernant Agaléga, soutient Percy Yip Tong.

Rappelons que la première manifestation a eu lieu le samedi 27 août 2022 devant l’ambassade de l’Inde à Paris.

Article précédentDémocratie : « Il n’y a aucune loi ni aucun mécanisme assurant une bonne représentation féminine au Parlement », déplore Mirella Chauvin
Article suivantChampionnats d’Afrique de Boxe : Richarno Colin décroche la médaille d’or