Recours aux mains-d’œuvre étrangères à Maurice, un mal nécessaire certes toutefois ces personnes doivent pouvoir exercer dans un pays où ils sont traités décemment avec les mêmes conditions que les travailleurs locaux.

La Confédération des Travailleurs des Secteurs Publique et Privé (CTSP), par le biais de sa porte-parole Jane Ragoo, annonce d’ailleurs que des courriers ont été envoyés au Ministère du Travail pour amender certaines lois qui portent préjudice aux travailleurs Mauriciens de même qu’aux travailleurs étrangers.

Article précédentSecteur du tourisme : « Outre la mer, nous mettons l’accent sur la culture locale et les activités en pleine nature », affirme Arvind Bundhun dans un entretien au site TD
Article suivantDémocratie : « Il n’y a aucune loi ni aucun mécanisme assurant une bonne représentation féminine au Parlement », déplore Mirella Chauvin