C’est à titre de témoin que l’avocat a été entendu par les éléments du Central CID à son bureau ce matin. Cela fait suite à une lettre que Rama Valyden avait envoyée au Premier ministre lui demandant de prendre des sanctions contre les policiers qui auraient divulgué les vidéos intimes de Doomila Moheeputh et d’Akil Bissessur.

L’avocat a expliqué aux enquêteurs qu’ils peuvent faire améliorer la qualité de la vidéo afin d’identifier la main qui tenait le téléphone portable utilisé pour filmer la scène qui était jouée sur un autre téléphone portable. De cette façon, a-t-il expliqué, la voix qu’on entend dans la vidéo pourra être identifiée.

Rama Valayden ajoute qu’il est satisfait que le Premier ministre ait pris sa lettre en considération. Cependant, il espère que l’enquête ne sera pas « cosmétique ».

Article précédentPolitique : Ezra Jhuboo démissionne du Parti travailliste
Article suivantLe rapport de la commission d’enquête Caunhye sur Ameenah Guriub-Fakim