En 2018, Kobita Jugnauth avait porté plainte contre l’internaute Rigg Needroo pour un commentaire jugé offensant sur Facebook. Ce dernier fait l’objet d’un procès pour infraction à l’ICT Act. L’affaire a été appelée ce matin devant la cour intermédiaire. Les débats se sont focalisés sur l’authenticité des profils Facebook.

Le constable Aukrez, affecté à l’IT Unit de la police, a été appelé à la barre des témoins. Il a indiqué que le 3 septembre 2018, il a reçu des instructions de son supérieur pour effectuer une recherche sur une publication datée du 26 août 2018 sur Facebook.

Le policier a dit avoir vu un commentaire modifié de Rigg Needroo visant Kobita Jugnauth sur le profil “Lepep Pas Pou Exkizé”. Le constable a indiqué avoir fait une capture d’écran du commentaire qu’il a trouvé offensant. Il a ensuite soumis un rapport qui a été envoyé au Central CID.

Lors de son contre-interrogatoire, Me Akil Bissessur, l’avocat de Rigg Needroo, lui a demandé s’il avait effectué un “IT Forensic Examination” sur le profil de son client… histoire de vérifier s’il s’agissait d’un vrai profil. Non, a répondu le policier.

Me Akil Bissessur a alors déclaré qu’on ne peut donc conclure qu’il s’agissait du véritable profil Facebook de son client.

Le policier a été interrogé sur les critères sur lesquels il s’est basé pour conclure que le commentaire de Rigg Needroo était offensant. Il a aussi été interrogé sur les diverses définitions du terme « mari ».

A noter qu’il a été question des faux profils, notamment de Pravind Jugnauth et de Sherry Singh, qui auraient commenté sur la page en question.

La prochaine audience est prévue le 5 octobre. L’on saura alors quand Kobita Jugnauth viendra témoigner en cour.

L’affaire est présidée par la magistrate Ida Dookee-Rambarrun

Article précédentAffaire des coffres-forts : Navin Ramgoolam sollicite l’autorisation de la cour suprême pour saisir le Privy Council…
Article suivantDécès d’Elizabeth II : Pravind Jugnauth assistera aux obsèques de la Reine lundi prochain