La colère gronde dans l’opinion publique depuis que les vidéos intimes d’Akil Bissessur et sa compagne Doomila Moheeputh ont fuité dans le domaine public alors que leurs potables qui contenaient ces images étaient en possession de la police. Doomila Moheeputh a déjà porté plainte. Toutefois, au niveau de la police, c’est motus bouche cousue jusqu’ici.

Un sujet qui interpelle et qui ébranle une nouvelle fois la confiance du public dans la police. Me. Lovena Sowkhee qualifie cet acte de revenge porn et affirme que cela a été commis par quelqu’un qui bénéficie d’une protection d’une personne puissante.

Me. Lovena Sowkhee avance même que c’est un viol carrément de la femme à chaque fois que quelqu’un visionne cette vidéo. Quant aux critiques sur le fait que le couple ait fait des vidéos, Me. Lovena Sowkhee affirme que cela relève du choix du couple et de son intimité et ne concerne personne d’autre !

Article précédentLes prix de l’essence et du diesel inchangés: ” Une décision incompréhensible et inacceptable” pour la Consumer Advocacy Platform
Article suivantTrafic de drogue allégué : Doomila Moheeputh de retour au Central CID ce mercredi