Deven Chiniah et Pallavi Khedoo (Farida Jeewooth en médaillon)
Deven Chiniah et Pallavi Khedoo (Farida Jeewooth en médaillon)

Le procès intenté à Deven Chiniah et Pallavi Khedoo s’est poursuivi en cour d’assises ce matin. Deven Chiniah a plaidé coupable hier du meurtre de la fille de sa compagne en 2020. Les dépositions de Pallavi Khedoo à la police ont été lues. Après quoi, les avocats des diverses parties ont fait leurs plaidoiries.

Pallavi Khedoo a expliqué qu’elle se disputait souvent avec sa fillette. Farida n’obéissait pas. Elle a expliqué que le 29 mars 2020, alors qu’elle était dans le salon, elle a vu sa fille se diriger dans sa chambre… suivie par Deven Chiniah. Lorsqu’elle a ouvert la porte, elle a vu sa fille à moitié nue et son compagnon vêtu d’un pantalon uniquement. L’homme de 27 ans embrassait la fillette de 10 ans sur tout le corps.

Furieuse, Pallavi Khedoo dit avoir frappé Farida avec une ceinture. La fillette lui a dit que c’est Deven Chiniah qui lui avait demandé de se déshabiller. Mais ce dernier a soutenu que la fillette l’avait provoqué.

Selon Pallavi Khedoo, dès que sa fille a porté ces accusations, Deven Chiniah s’est saisi d’un rondin et l’a frappée à la tête. La mère a soutenu que son compagnon lui a demandé de ne pas emmener la fillette à l’hôpital car ils auraient tous deux des problèmes avec la police.

Pallavi Khedoo a indiqué que son partenaire a coupé et brûlé le corps de la petite. Ils ont enterré le reste dans une plantation. Le lendemain matin, Deven Chiniah aurait demandé à Pallavi Khedoo de se rendre au poste de police pour dire que Farida s’était enfuie. Mais sur place, les policiers ont rapidement réalisé que des objets avaient été brûlés.

La tension était palpable après la lecture des dépositions de Pallavi Khedoo. Cette dernière s’est mise à pleurer et à hurler. Certaines personnes, présentes à l’audience, l’ont insultée. À tel point que le juge Lutchmyparsad Aujayeb a dû suspendre la séance…

À la reprise, les avocats des diverses parties ont fait leurs plaidoiries. Me Yakrajsingh Ramsohok, qui représente la poursuite, a indiqué que les prévenus n’ont à aucun moment exprimé des remords. Me Viren Ramchurn, l’avocat de Deven Chiniah, a rappelé que son client a plaidé coupable et qu’il n’y a aucune preuve que la fille a été agressée sexuellement.

Me Sanjeev Teeckdharry, qui représente Pallavi Khedoo, a évoqué les mariages malheureux de la prévenue. Il a ajouté que sa cliente n’a pas découpé le corps de son enfant et n’a pas participé à l’incinération.

Le juge Lutchmyparsad Aujayeb a mis le jugement en délibéré.

Article précédentÀ Clemencia, dans l’Est : Satish Gokhool, 47 ans, arrêté pour trafic de cannabis
Article suivantL’Inde limite ses exportations de riz: « Premier minis ena enn lien privilégié avec Premier minis indien », affirme Renganaden Padayachy