L’Inde affirme qu’elle examinera attentivement le plafond des prix du pétrole russe et rejette l’obligation morale de boycotter Moscou. Elle demande à l’Amérique de libérer plutôt le pétrole iranien et vénézuélien qu’elle a bloqué à travers des sanctions.
Interrogé pour savoir si l’Inde souscrirait à la proposition du G-7 de plafonner les prix du pétrole russe, le ministre indien du Pétrole, Shri Hardeep Singh Puri, a déclaré que l’économie mondiale est encore en train de s’adapter à l’impact de la pandémie de coronavirus et de l’invasion russe de l’Ukraine.
« Maintenant, que signifiera la proposition ? Nous allons l’examiner très attentivement », a-t-il déclaré.
Inofficiellement, il ressort que l’Inde demandera la libération du pétrole iranien et vénézuélien comme condition à l’imposition d’un plafonnement sur le prix du pétrole russe.
Les ministres des Finances représentant les pays du G-7 se sont mis d’accord sur un plan visant à mettre en œuvre un mécanisme de plafonnement des prix pour les exportations de pétrole russe.
Le ministre indien du Pétrole, Shri Hardeep Singh Puri, a déclaré lundi que le pays évaluerait soigneusement s’il devait soutenir une proposition du G-7 visant à imposer un plafond sur le prix du pétrole russe.
“Il y a de nombreuses conversations en cours en raison d’un grand nombre de facteurs”, a déclaré Puri à Hadley Gamble de CNBC à Gastech 2022 à Milan, en Italie.
Puri a ajouté qu’il n’était toujours pas clair quels pays participeraient au plafonnement proposé des prix du pétrole russe et quelles pourraient être les implications possibles pour les marchés de l’énergie.

Article précédentLe prince William et Kate et le couple Harry et Meghan finalement réunis
Article suivantVisite historique en 1972 : ‘mone trouve la reine devant moi’, la nostalgie s’empare des Mauriciens qui se remémorent la visite de la reine Elizabeth II