Suren Dayal
Suren Dayal

Depuis que sa pétition électorale a été rejetée par la Cour suprême le 12 août dernier, Suren Dayal a affirmé qu’il ira vers le conseil privé pour contester. Sa motion en ce sens a été appelée devant la cheffe juge Rehana-Mungly Gulbul lundi dernier. Les parties adverses ne se sont pas opposées à sa contestation.

En Cour suprême le lundi 05 septembre, Suren Dayal, le candidat battu des élections législatives de 2019 n’a rencontré aucune objection pour contester le rejet devant le conseil privé de sa pétition électorale .

Devant la cheffe juge Rehana-Mungly Gulbul, Me Shamila Sonah-Ori, avouée de Pravind Jugnauth, Leela Devi Dookun-Luchmun et Yogida Sawmynaden, a déclaré que les élus de la circonscription numéro 8 n’ont aucune objection à ce que cette affaire passe au conseil privé. Idem pour l’Electoral Supervisory Commission qui est représenté par Me Sanaa Badabhai-Issack. Me Moy Ching Poon Yow Tse qui représente la Mauritius Broadcasting Corporation a fait savoir que l’institution n’a aucune objection non plus.

Cependant, l’affaire a été reportée au 12 septembre 2022 en raison de l’absence d’Atma Bumma qui est co respondent dans la pétition électorale de Suren Dayal.

À noter qu’Atma Bumma l’ancien membre du Mouvement Patriotique a maintenant rejoint le MSM. Ainsi, en ce qui concerne l’affaire, le tribunal a demandé aux avocats du pétitionnaire de communiquer une nouvelle convocation à Atma Bumma.

À noter que Suren Dayal avait déposé une pétition électorale afin de contester l’élection des trois élus de la circonscription numéro 8. N’étant pas d’accord avec les points avancés par les juges dans le jugement rendu le 12 août 2022, Suren Dayal a choisi de s’adresser au Conseil privé.

Article précédentLes grands titres de Top Fm de ce mercredi 07 septembre 2022
Article suivantUne adolescente accuse son père d’attouchement sexuel : le suspect a fait une tentative de suicide