Liz Truss est officiellement devenue ce mardi la troisième femme Premier ministre de l’histoire britannique à la suite d’un transfert de pouvoir de son prédécesseur, Boris Johnson, qui s’est retiré dans un discours provocateur à la suite d’une série de scandales.
Truss, 47 ans, entre en fonction après avoir remporté le plus de votes lors de la course à la direction du Parti conservateur pour remplacer Johnson, et après avoir obtenu l’aval de la reine Elizabeth au château de Balmoral en Ecosse.
Sa nomination comble un vide de leadership de plusieurs mois que le Royaume-Uni a enduré alors que sa pire crise économique depuis des décennies s’est intensifiée.
La liste des choses à faire de Truss est longue, le pays étant confronté à une crise du coût de la vie qui s’aggrave, à un service de santé en ruine et à une vague apparemment sans fin de grèves du travail.

Article précédentPour interférence alléguée avec un témoin : Suite de l’interrogatoire de l’avocat Neelkanth Dulloo ce mardi
Article suivantDevant l’Hôtel du gouvernement ce mardi : Nouvelle manifestation de l’UPSEE pour dénoncer ce que ses dirigeants qualifient « d’injustices » dans certains collèges privés