L’auteur de «The Satanic Verses», Salman Rushdie, a été retiré du ventilateur et a pu parler hier soir, un jour après avoir été poignardé alors qu’il se préparait à donner une conférence dans le nord de l’État de New York.
Rushdie est resté hospitalisé pour des blessures graves, mais son collègue auteur Aatish Taseer a tweeté dans la soirée qu’il était “hors du ventilateur et qu’il parlait (et plaisantait)”.
L’agent de Rushdie, Andrew Wylie, a confirmé cette information sans donner plus de détails.
Plus tôt dans la journée, l’homme accusé de l’avoir agressé vendredi à l’établissement Chautauqua, un centre d’éducation et de retraite à but non lucratif, a plaidé non coupable de tentative de meurtre et d’agression dans ce qu’un procureur a qualifié de crime “préplanifié”.
Rushdie, 75 ans, a subi des dommages au foie et des nerfs sectionnés dans un bras et un œil, a déclaré Wylie vendredi soir. Il risquait de perdre l’œil blessé.

Article précédentA Belle-Mare : Attention aux méduses !
Article suivantElections au sein de la Hindu Maha Sabha: L’équipe menée par le président sortant battu 15 à 0