Par l’entremise de son avoué, Sivakumaren Mardemootoo, Ken Arian a fait servir ces mises en demeure à ces trois médias. Celà après la publication des articles sur une lettre anonyme. Selon ces articles, l’auteur de cette lettre est nul autre Ken Arian quand il était Senior Advisor au Bâtiment du Trésor. Le contenu de la lettre était sur les agissements de l’ancienne Présidente de la république, AmeenahGurib-Fakim. L’objectif selon les articles de presse était de la faire partir de la State House.

Ken Arian explique dans les mises en demeure que ces articles de presse lui cause préjudice. Ainsi, il parle d’insinuations et d’accusation à son encotre. Il dément toute implication dans l’écriture de cette lettre. Et qualifie les articles de presse de faux, malicieux et erronés.

S’attardant sur le rapport d’un graphologue réunionnais qui confirme qu’il s’agit bien de l’écriture de Ken Arian, l’ancien Senior Advisor du PMO explique que ce dernier n’a pas nécessairement un caractère irreprochable.

Il se réserve ainsi le droit de prendre les actions nécessaires contre ces médias peut-t-on lire dans le document.

Article précédentRassemblement des partis de l’opposition : Roshi Bhadain dément s’être auto-exclu de l’entente l’Espoir
Article suivantAllégation de sniffing: ‘Mo ena rapport CTO ki pé dir pas ine ena sniffing!’ se défend Pravind Jugnauth