Photo d'illustration
Photo d'illustration

Cette affaire fait grand bruit depuis une semaine. La propriétaire du salon, une habitante de Lallmatie, a déjà été arrêtée. Cela après que deux femmes, âgées de 34 et 40 ans, aient indiqué à la police, les 10 et 11 août, qu’elles sont victimes de trafic humain. Elles étaient impliquées dans des activités sexuelles rémunérées dans le cadre d’un business contrôlé par la propriétaire du salon.

Une deuxième arrestation est survenue hier. Il s’agit d’un caporal de 53 ans, habitant Curepipe. Il a été arrêté après qu’une perquisition à son domicile ait permis aux policiers de découvrir le contrat de travail d’une esthéticienne, une facture au nom de la propriétaire du spa arrêtée, une somme argent, soupçonnée provenir de cette activité, une balance électronique et du papier en aluminium contenant des substances soupçonnées être de la drogue.

Le caporal a comparu devant le tribunal de Curepipe hier. Une accusation provisoire de trafic d’êtres humains a été retenue contre lui. Il a été reconduit en détention. Sa prochaine comparution est prévue le 18 août.

Article précédentMauritius Telecom : ‘ Nou ine met enn l’audit lortou bane contrat kiine allouer, sa c’est zisenn trailer sa !’ lance Pravind Jugnauth
Article suivantPétition électorale en faveur de PravindJugnauth : ‘Mo espérer zotena la décence respecter décision la cour !’ lancele Premier ministre