Le leader du MMM est revenu sur l’affaire de sniffing hier lors de sa conférence de presse. Pour Paul Bérenger, le premier responsable de la situation dans le pays et à Mauritius Telecom est nul autre que PravindJugnauth. Il affirme que les Mauriciens ne devraient pas avoir la mémoire courte et rappelle que pas si longtemps de cela, Sherry Singh était ce qu’il qualifie de chamcha de Pravind Jugnauth.

Article précédentL’activiste a quitté le parti vendredi : « Linion Pep Morisien est plus grand que Bruneau Laurette », affirme José Moirt
Article suivantDeux ans depuis le déversement d’huile du MV WAKASHIO au large de Pointe d’Esny : Tristesse, incompréhension et déception animent toujours les habitants du sud-est