Suivant une correspondance, envoyée aux compagnies de transport le 9 mai, contenant une cinquantaine de revendications relatives aux conditions de travail des chauffeurs et des receveurs, l’UBIW a tenu une assemblée hier, à Rose-Hill. Leurs principales revendications concernent : la réintroduction de l’allocation de Rs 1000 – supprimée par les 4 compagnies de transport privées suite au budget, une hausse de salaires pour tous les travailleurs du transport, des mesures en cas de cyclone ou de maladies, et un early retirement scheme.

S’adressant à la foule, le syndicaliste Ashok Subron a adressé un ultimatum au ministre Ganoo et aux compagnies de transport, au sujet de l’allocation de Rs 1000 à tous les travailleurs du transport et non seulement à ceux de la CNT. Il leur demande d’ouvrir les négociations au plus vite, s’ils veulent éviter un mouvement de protestation.

Il déclare que ces mesures sont finançables, mais qu’il manque une volonté politique.

 

Article précédentÉconomie : ‘Ine obliz bane la banque commerciales prend zot devises met dans la Banque centrale !’ allègue Arvin Boolell
Article suivantQuelques heures avant la démission de Bruneau Laurette : « Linion Pep Morisien ne participera à aucune marche pacifique », affirme Dev Sunassy