photo d'illustration

Le pétrole avait augmenté de plus de 120 dollars le baril durant l’année avant de retomber à son prix d’avant-guerre hier.

Une chute qui soulagerait les grands pays consommateurs qui ont incité les producteurs à augmenter leurs productions afin de lutter contre l’inflation. Toutefois  cette baisse alimente les craintes de récession économique qui pourrait freiner la demande de carburant. D’ailleurs la Banque d’Angleterre (BoE) a relevé ses taux d’intérêt hier, et mis en garde contre les risques de récession.

En ce qu’il s’agit de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEC), notamment l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, elle se dit  prête à fournir une ‘augmentation significative’ de la production de pétrole si une grave crise d’approvisionnement se fait sentir, affirme des sources proches des exportateurs du Golfe.

 

 

Article précédentA Crève-cœur : Deux enfants en bas âge hospitalisés après avoir avalé des pilules
Article suivantVol avec violence: Un couple français agressé à Ville-Noire