Les Agaléens craignent de plus en plus qu’après la fin des constructions des infrastructures par le gouvernement indien, leur île devienne une base militaire. Malgré une manifestation tenue par des Agaléens, de passage à Maurice, l’année dernière devant le Parlement, le Premier ministre refuse toujours de rendre l’accord Maurice-Inde public, brandissant une clause de confidentialité.

Sur Top FM lundi, Franco Poulay, un Agaléen a lancé qu’ils ne veulent pas finir comme les Chagossiens qui ont été déracinés de leurs terres.

Olivier Bancoult, porte-parole du Groupe Refugié Chagos, a tenu à apporter son soutien aux Agaléens. Il exprime son désaccord avec une éventuelle base militaire.

Olivier Bancoultavance qu’il n’hésitera pas évoquer l’affaire Agalega avec PravindJugnauth et lui faire part que ce serait inacceptable que les Agaléens subissent le même sort que les Chagossiens.

Article précédentJeux du Commonwealth : « so ban sacrifice pe porte so fruit et mo sure li pou faire bien pour ce soir dans les quarts de finale » indique Selvanille Colin
Article suivantJeux du Commonwealth : Merven Clair se qualifie pour les quarts de finale