Comment le CEB, qui avait des bénéfices cumulés de plus de Rs 15 milliards de 2010 à 2019, aurait accumulé des pertes de Rs 3 milliards lors de la dernière année financière ? Une hausse du tarif d’électricité est-elle inévitable pour compenser ces pertes ? L’ancien Chairman du CEB et député du Parti travailliste, Patrick Assirvaden, était l’un des invités de l’émission Zoom Extra hier. Il explique que le CEB avait Rs 7,8 milliards dans ses caisses le 30 juin 2020 et que Rs 3,2 milliards avaient été transférées dans le consolidated fund du gouvernement !

Ainsi, pour Patrick Assirvaden, toute hausse du tarif d’électricité serait criminelle.

Article précédentCélébration d’Aadi Perukku : Les couples tamouls renouvellent leurs vœux de mariage
Article suivantMise en garde de la police contre les escrocs qui proposent d’investir dans les crypto-monnaies : « Si vous êtes victimes d’une entreprise qui n’a pas de licence, la police et le régulateur auront plus de difficultés pour enquêter et récupérer l’argent», affirme Benito Elisa, CEO de Wakanda 4.0 Ltd