Lors d’une conférence de presse ce matin, le travailleur social, Salim Muthy a abordé en long et en large l’affaire de sniffing.

Il se demande si le président de la République, le Commissaire de police, le président de l’ICTA, les Ministres des Affaires étrangères et celui des TIC ainsi que le cabinet ministériel ont été informés, par courriers officiels, des dangers liés à la sécurité nationale, et du survey qui été effectué à Baie Jacotet.

Pour Salim Muthy, suite à l’éclatement de ce scandale, PravindJugnauth aurait dû se retirer comme Premier ministre le temps d’une enquête. Il fait notamment le parallèle avec les cas de Roubina Jadoo-Jaunbocus, Ivan Collendavelloo, Yogida Sawmynaden et Ameenah Gurib-Fakim.

Article précédentCovid-19 à Agalega :la barre des 100 cas dépassée
Article suivantJeux du Commonwealth : le mauricien Remi Feuillet à une victoire d’une médaille d’or, il sera en action dans la finale de judo des moins de 90 kg ce soir