Il n’y a eu aucune explosion dans la maison qu’occupait le chef d’Al Quïda à Kabul, ce qui a épargné ses parents, dont sa fille. Mais Ayman al-Zawahiri a été tué, découpé en petits morceaux par une arme secrète que la CIA appelle la bombe Ninja.
L’ordre de tuer le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a été donné par le président américain Joe Biden. Le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a été tué par les forces américaines lors d’une frappe de drone à Kaboul, la capitale afghane. Annonçant sa mort dans une allocution télévisée, le président américain Joe Biden a déclaré qu’aucune victime civile n’avait été signalée dans l’opération qui s’est déroulée ce week-end.
Un haut responsable de l’administration Biden aurait déclaré à l’agence de presse AFP que Zawahiri se trouvait sur le balcon d’une maison à Kaboul lorsqu’il a été visé par deux missiles Hellfire, une heure après le lever du soleil le 31 juillet.
Appelé aussi « bombe Ninja », le missile est devenu l’arme de choix des États-Unis pour tuer les chefs de groupes extrémistes tout en évitant les pertes civiles.
Le missile est tiré d’un drone Predator. Il n’a pas d’ogive, mais déploie six lames qui volent à grande vitesse, écrasent et tranchent la personne ciblée.
C’est la raison pour laquelle on l’appelle le “ginsu volant”, d’après la publicité télévisée de 1980 pour les couteaux de cuisine japonais qui coupaient proprement les boîtes en aluminium et restaient parfaitement tranchants.
Certaines photos mises en ligne montrent l’impact de ces missiles. L’une de ces vieilles photos sur Twitter prétend montrer une voiture détruite par Hellfire R9X à Idlib, en Syrie.
Selon le Wall Street Journal (WSJ), les missiles sont nés après que l’ancien président américain Barack Obama a insisté sur la nécessité d’éviter les morts civiles lors de frappes aériennes américaines en Afghanistan, au Pakistan, en Irak, en Syrie, en Somalie, au Yémen et dans d’autres pays.
La variante R9X de Hellfire n’est utilisée que dans des circonstances spécifiques, en particulier lorsqu’un chef terroriste a été identifié. Il est destiné à limiter les dégâts par rapport aux missiles classiques en réduisant le risque de tuer des civils innocents autour de la cible.

Article précédentCovid-19 : Le nombre de cas à Agalega s’élève à 97
Article suivantCryptomonnaies : L’entreprise Wakanda 4.0 donne le public quelques conseils pour éviter tout arnaque…