C’est ce qu’indique un communiqué émanant ce matin du bureau du commissaire de police. Il souligne que de nombreux cas d’escroquerie, liés aux « actifs virtuels », ont été enregistrés. Le public est conseillé d’être vigilant à l’égard des propositions d’investissements en monnaies virtuelles, c’est-à-dire bitcoins ou autres.

La police précise que pour ce genre d’activité, une compagnie doit obligatoirement être détentrice d’une licence de la Financial Services Commission. Il est donc strictement interdit à tout individu d’offrir des services en cryptomonnaies ou autres actifs virtuels à titre personnel.

Tout contrevenant est passible d’une amende ne dépassant pas Rs 5 millions et d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 10 ans.

Le public est aussi avisé de rapporter tout soupçon de transactions illégales ou frauduleuses liées aux actifs virtuels à la police en appelant le 148.

Article précédentAudiovisuel public : le Sénat vote la suppression de la redevance
Article suivantÀ Terre Rouge : Un travailleur bangladais accusé d’attouchements sur une femme de 22 ans