L’opacité autour de l’accord Maurice-Inde sur Agalega font amplifier les doutes sur une base militaire sur place. Le Premier ministre a à plusieurs reprises refusé de rendre l’accord public, brandissant une clause de confidentialité.

Hier sur Top FM, Franco Poulay, un Agaléen, a dit non haut et fort contre une base militaire et non à un ‘deuxième Chagos’, où un peuple a été déraciné de ses terres.

Suite à ce cri de cœur sur Top FM, Olivier Bancoult, porte-parole du Groupe Refugié Chagos, a tenu à apporter son soutien aux Agaléens. Il exprime son désaccord avec une éventuelle base militaire à Agalega.

Olivier Bancoult affirme aussi qu’il compte soulever la question avec Pravind Jugnauth lors de leur prochaine rencontre pour faire comprendre qu’on ne peut pas se permettre d’avoir une répétition de l’injustice commise envers le peuple chagossien.

Article précédentÀ Rose-Hill : Une femme poignardée à l’abdomen par son ex-mari
Article suivantCovid-19 : Le nombre de cas à Agalega s’élève à 97