C’est la question que posent les associations militant pour les droits des consommateurs et l’ancien chairman du Central Electricity Board, Patrick Assirvaden. Ils s’opposent à une hausse des tarifs d’électricité. Rappelons que l’organisme a soumis ses comptes non audités à l’Utility Regulatory Authority. Ils montrent qu’au 30 juin 2022, le CEB a enregistré de pertes de Rs 3 milliards. L’organisme prévoit un bilan déficitaire en 2023, 2024 et 2025.

Article précédentAccident de la route : Les personnes âgées très vulnérables, une hausse de 25% notée pendant les six premiers mois de l’année.
Article suivantCampagne de stérilisation gratuite : Un crowdfunding organisé pour la collecte de fonds, souligne Abheenesh Mottay, un animal lover