À plusieurs reprises au Parlement, Pravind Jugnauth a refusé de rendre public l’accord Inde-Maurice sur Agalega , évoquant une clause de confidentialité. Il a aussi réfuté les arguments sur une base militaire indienne en devenir sur place.

Toutefois, nombreux sont ceux qui redoutent cet accord et l’opacité qui l’entoure. Des Agaléens ont même manifesté devant le Parlement l’année dernière pour réclamer ce que cet accord soit rendu public, mais en vain.

Pour le Dr ArvinBoolell, député du Parti travailliste et ancien ministre des Affaires étrangères, le Premier ministre ne peut pas se permettre de ne pas dire la vérité sur Agalega. Il avance que ce faisant, c’est un acte de haute trahison, car il s’agit de notre intégrité territoriale et souveraineté.

Il demande aussi pourquoi les députés d’Agalega, Shakeel Mohamed, EshanJuman et Adil AmeerMeea ne sont pas autorisés à se rendre sur place alors que des demandes en ce sens ont été faites.

À une question lui demandant si le Parti travailliste s’engagera à rendre l’accord public en cas de retour au pouvoir, le Dr Arvin Boolell répond par l’affirmative. Et d’ajouter que la manifestation de l’opposition le 12 août prochain concernera aussi cet aspect d’Agalega qu’il qualifie de haute trahison.

Article précédentCampagne de stérilisation gratuite : Un crowdfunding organisé pour la collecte de fonds, souligne Abheenesh Mottay, un animal lover
Article suivantComédie musicale : le spectacle Bananin Koste animé par des Rodriguais se jouera au Caudan Art Center vendredi et samedi, indique Marcel Poinen