Une correspondance adressée à l’Attorney General et à la cheffe juge, circule actuellement dans la presse internationale. Le site This Day et le réseau social LinkedIn en font état. Mais la requête faite dans la correspondance fait débat, tout comme la démarche elle-même.

Dans cette correspondance, l’organisation demande au gouvernement mauricien d’octroyer à Afrinic un statut international. Ce qui devrait l’empêcher de faire face à davantage de litiges.

Pour rappel, Afrinica un litige devant la justice avec Cloud innovation. Afrinic, soit l’African Network Information Centre, est la société qui distribue des adresses IP pour les pays africains, dont Maurice.

Or, elle soupçonne qu’un de ses membres, soit Cloud Innovation, utilise son bureau aux Seychelles pour obtenir les adresses IP destinées à l’Afrique et les utilise hors du marché africain. Ce qui serait contraire aux clauses du contrat entre les deux sociétés.

Afrinic a cherché des explications auprès de Cloud Innovation. Mais celle-ci a saisi la justice mauricienne.

Il est à noter que l’ancien directeur d’Afrinic, Andrew Alston, est celui qui conteste vivement la démarche de la Number Resource Organization.  Andrew Alston explique sur Linkedin que c’est une tentative d’entraver le cours de la justice car la séparation des pouvoirs existe à Maurice.

 

Article précédentAfin de soulager la population : Le lait en poudre, le riz Basmati et des grains secs importés par la STC, l’huile en vente à partir du 5 août prochain
Article suivantManifestation de Bruneau Laurette : une date sera arrêtée après qu’il ait discuté avec la communauté musulmane