Une rencontre a eu lieu, il y a quelques jours entre les associations pour la protection des consommateurs. Ils sont outrés après avoir pris connaissance du rapport que le Central Electricity Board a soumis à l’Utility Regulatory Authority. Dans ce document, le CEB évoquerait des pertes de Rs 3 milliards pour l’année financière arrivant à terme le 30 juin 2022. Or, indique Jayen Chellum, porte-parole de l’ACIM, ledit rapport n’aurait pas été audité.  De plus, le CEB prévoit déjà des déficits similaires pour 2023, 2024 et 2025. C’est inadmissible affirme Jayen Chellun d’autant qu’il rappelle que de 2010 à 2020, le CEB avait réalisé des profits cumulés de Rs 15 milliards.

Pour sa part, Mosadeq Sahebdin, porte-parole de la Consumer Advocacy Platform, soutient que c’est inacceptable que les consommateurs paient les largesses du CEB.

Article précédentJeux du Commonwealth : médaille d’argent pour Roilya Ranaivosoa, Richarno Colin se qualifie pour les quarts de finale
Article suivantAllégations de sniffing : Y a-t-il complicité entre Sherry Singh et la firme chinoise Huawei ? s’interroge le Hindustan Times