Le médecin brésilien Giovanni Quintella Bezerra a été arrêté après avoir prétendument violé une femme enceinte sous sédation lors d’une césarienne. Il est soupçonné d’avoir agressé sexuellement au moins cinq femmes sous anesthésie sur la table d’accouchement.
L’incident se serait produit à l’hôpital pour femmes de Vilar dos Teles, où Bezerra travaillait comme anesthésiste. La police enquête en effet actuellement sur cinq autres attaques présumées dans deux hôpitaux différents, rapporte le Daily Mail.
Selon le média, Bezerra, 32 ans, a été arrêté à Rio de Janeiro le 10 juillet après avoir été secrètement filmé par des collègues en train d’agresser sexuellement une femme enceinte alors qu’elle était sous sédation dans une salle d’opération. Dans les images, on le voit insérer son pénis dans la bouche de la femme alors qu’elle était allongée sur le lit d’hôpital.
Des responsables de la police ont déclaré qu’il avait peut-être agressé cinq autres femmes, ce qui porte le total à au moins six. Bezerra aurait attaqué deux des cinq femmes le même jour que la victime dans la vidéo.
Alors que les chirurgiens se mettaient au travail pour accoucher du bébé, Bezerra se serait positionné près de la tête de la femme – avec sa robe arrangée de telle manière que le reste de l’équipe, travaillant à quelques mètres de là, ne pouvait pas voir. Il l’aurait ensuite violée oralement pendant 10 minutes – intimidant même une infirmière qui tentait de s’approcher.
Réagissant à l’incident, le gouverneur de l’État de Rio de Janeiro a déclaré : « J’ai été consterné d’apprendre le cas brutal de l’anesthésiste de l’hôpital da Mulher, à São João de Meriti, filmé en train de violer une patiente. J’ai déterminé qu’il devrait y avoir de la rigueur et de la rapidité dans l’enquête sur la plainte très grave. Le gouvernement de RJ fournira tout le soutien nécessaires à la victime.
Bezerra fait également face à une poursuite pour faute professionnelle médicale suite à un incident survenu en 2018 dans un autre établissement, rapporte Black Enterprise. Le cas est centré sur une patiente qui avait la grippe porcine mais qui a été diagnostiquée à tort par Bezerra et un autre médecin comme ayant une infection des voies urinaires, provoquant la chute de la patiente dans un coma de 23 jours.

Article précédentLoto américain : Une seule personne trouve la combinaison et remporte plus de Rs 50 milliards
Article suivantUn marchand ambulant nigérian battu à mort en plein jour en Italie : personne ne l’a aidé