Le président Joe Biden a de nouveau été testé positif au COVID-19, quelques jours seulement après avoir récupéré de son précédent cas de virus, a déclaré hier, samedi, le médecin de la Maison Blanche dans un communiqué. Il ne présente aucun symptôme mais s’isolera à nouveau.
Le président, qui est vacciné et doublement boosté, se sent “plutôt bien” et son médecin, le colonel Kevin O’Connor, a déclaré qu’il ne commencerait aucun traitement pour le moment.
M. Biden éprouve ce que O’Connor a appelé une “positivité” de rebond “”, ce qui peut arriver à un petit pourcentage de patients traités avec le médicament Paxlovid.
Dans un tweet, le président a déclaré qu’il était “toujours au travail” mais qu’il s’isolait “pour la sécurité de tous ceux qui m’entourent”. Il ne participera pas à ses prochains voyages à Wilmington, Delaware ou Michigan, a déclaré la Maison Blanche.
Plus tard samedi après-midi, le président a prouvé son point de vue en partageant une photo de lui masqué et en signant un document qui ajoutera une assistance individuelle à la déclaration de catastrophe majeure qu’il a approuvée après que le Kentucky a subi des inondations meurtrières et dévastatrices. Il a également partagé une vidéo de lui-même à la Maison Blanche avec son chien, Commander.
Une photo a également été publiée sur le compte Instagram de M. Biden samedi soir le montrant en train d’utiliser son téléphone pour FaceTime avec “des familles qui se battent pour faire adopter une législation sur les foyers de combustion”.
C’est en référence à un projet de loi, qui n’a pas avancé au Sénat cette semaine, qui offrirait des avantages à environ 3,5 millions d’anciens combattants exposés à des brûlures toxiques lors des guerres en Afghanistan et en Irak.
M. Biden a été diagnostiqué pour la première fois avec le COVID il y a moins de deux semaines. Le président, âgé de 79 ans, est entré en isolement et a commencé à prendre Paxlovid, un traitement antiviral fabriqué par Pfizer, a déclaré l’attachée de presse de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre dans un communiqué annonçant son diagnostic. Il n’a ressenti que des symptômes bénins.
Après cinq jours, M. Biden a été testé négatif mardi soir, et a mis fin à sa période d’isolement. Il a ensuite été testé négatif mercredi, jeudi et vendredi, a indiqué son médecin. Cependant, un test antigénique est revenu positif samedi matin.
Son test positif il y a neuf jours était la première fois connue que M. Biden a contracté le coronavirus.
La vice-présidente Kamala Harris a été testée négative au COVID vendredi, a déclaré sa porte-parole Kirsten Allen. Pendant ce temps, la première dame, le Dr Jill Biden, qui séjourne au domicile du couple dans le Delaware depuis que son mari a été testé positif pour la première fois, reste également négative, selon la directrice de la communication Elizabeth Alexander.
En mai, les Centers for Disease Control and Prevention ont mis en garde contre un potentiel “rebond COVID-19” après un cours de cinq jours de Paxlovid.
“Si vous prenez Paxlovid, vous pourriez avoir à nouveau des symptômes”, a déclaré la directrice du CDC, le Dr Rochelle Walensky, à CBS News. “Nous n’avons encore vu personne qui soit revenu avec des symptômes nécessitant d’aller à l’hôpital. Donc, généralement, un cours plus doux.”
Après la guérison d’un patient, un rebond a été signalé deux à huit jours plus tard. Pourtant, le CDC affirme que les avantages de la prise de Paxlovid l’emportent largement sur les risques. Parmi les personnes non vaccinées à haut risque de maladie grave, il a réduit le risque d’hospitalisation et de décès de près de 90%, selon le CDC.
À l’époque, Pfizer avait déclaré constater un taux de rebond d’environ 2 %, mais continuait à surveiller les patients.
Le coordinateur COVID-19 de la Maison Blanche, le Dr Ashish Jha, a déclaré aux journalistes lundi que les données “suggèrent qu’entre 5 et 8% des personnes ont rebondi” après le traitement au Paxlovid.

Article précédentPolitique : Pour la première fois après les dernières élections, le MMM tient ce dimanche son assemblée des délégués
Article suivantSuite à l’Assemblée des délégués du Reform Party : “Aucun enfant ne dormira l’estomac vide”, promet Roshi Bhadain une fois au pouvoir