Me. Samad Goolamaully est sur la même longueur d’onde que bien d’autres avocats et observateurs sur les amendements à la Mauritius Citizenship Act qui permettront au Premier ministre d’enlever la citoyenneté mauricienne à toute personne qu’il juge nécessaire au nom de la défense et l’ordre public.

Un tel pouvoir dans les mains d’une personne, surtout si c’est un Premier ministre dictateur, peut s’avérer très dangereux, prévient Samad Goolamaully.

Samad Goolamaully lance ainsi un appel à Pravind Jugnauth et lui demande de revoir sa copie.

Article précédentAllégation de Sherry Singh contre Pravind Jugnauth : Arvin Boolell déclare qu’il y a des documents accablants concernant le non-respect des engagements des autorités mauriciennes
Article suivantRéplique à Deepak Balgobin: “Ils pourraient avoir accès aux équipements de Mauritius Telecom qui sont interconnectés avec les câbles SAFE”, affirme Xavier Duval