Lors de la conférence de presse conjointe de l’opposition parlementaire hier, au bureau du leader de l’opposition, Arvin Boolell a fait mention de la déclaration du haut-commissaire de l’Afrique du Sud.

Il affirme que les autorités mauriciennes n’ont pas respecté les engagements pris auprès du consortium SAFE, et qu’il y a des documents accablants qui le prouvent.

Article précédentAmendements du Mauritian Citizenship Act : ‘c’est grave, le Premier ministre s’octroie un pouvoir absolu et il pourra même briser des familles’, prévient Reza Uteem
Article suivantAmendement à la Mauritian Citizenship Act : ‘si vous avez un Premier ministre dictateur qui n’est pas d’accord avec certaines personnes, c’est très dangereux’, lance Samad Goolamaully