Le président contesté du Sri Lanka était coincé ce mardi à l’aéroport de Colombo après un face-à-face humiliant avec les agents de l’immigration l’empêchant de s’exiler à l’étranger, selon des sources officielles.

Les responsables de l’immigration ont refusé à Gotabaya Rajapaksa l’accès au salon VIP pour faire viser son passeport, alors que le chef de l’État voulait éviter le terminal ouvert au public, craignant la réaction de la population.

N’ayant pas encore démissionné, ce qu’il a promis de faire mercredi pour une « transition pacifique du pouvoir », Gotabaya Rajapaksa bénéficie d’une immunité présidentielle. Il pourrait vouloir en profiter pour trouver refuge à l’étranger.

Article précédentJuste avant l’émission de l’alerte 3 : L’on se pressait au Marché central pour les dernières provisions
Article suivantCyclone Emnati : la National Coast Guard davantage présente sur les plages