Cependant, le Premier ministre insiste qu’il n’a jamais été question d’installer des équipements permettant le sniffing ou l’interception des données informatiques. Pravind Jugnauth était de sortie mercredi soir. Il s’est entretenu avec les journalistes par la suite. Revenant sur les incidents survenus au Parlement mardi, il a déclaré qu’il est « frustré » de n’avoir pu répondre aux questions supplémentaires du leader de l’opposition.

Il a, par la suite, confirmé qu’il a eu une conversation téléphonique avec Sherry Singh en avril. Il a aussi confirmé qu’il a demandé à l’ancien CEO de Mauritius Telecom de permettre à une équipe technique d’avoir accès à la Landing Station de Baie Jacotet. Il a précisé que c’est une équipe venant de l’Inde. Cela, suite à une conversation qu’il a eue avec Narendra Modi. Cependant, Pravind Jugnauth a insisté que l’objectif était d’effectuer une étude après que des questions de sécurité aient été soulevées.

Pravind Jugnauth a confirmé que l’ancien CEO de Mauritius Telecom n’a pas donné son accord. D’ailleurs, a-t-il précisé, l’étude n’a pu être effectuée. Mais pour lui, cette affaire n’est pas la véritable raison de la démission de Sherry Singh.

Pravind Jugnauth s’est aussi dit blessé par la démarche de Sherry Singh. Il s’est demandé pourquoi, malgré le fait que leurs relations, à lui et Sherry Singh, n’étaient pas au beau fixe depuis 2019, Sherry Singh est resté en poste.

Article précédent“Je l’ai supplié d’arrêter”: Karine témoigne du viol dont elle a été victime par son chauffeur de taxi
Article suivantJoyeux anniversaire, Ranveer Singh