Le camp du gouvernement a animé une conférence de presse hier par l’intermédiaire des ministres Dookhun-Luchmun, Hureeram et Seeruttun.

Prenant la parole, la ministre de l’Education a longuement commenté les fuites alléguées au MES. Elle confirme qu’un « Senior Research and DevelopmentOfficer » du Mauritius Examinations Syndicate (MES), accusé d’avoir accéder aux documents confidentiels liés aux prochains examens du PrimarySchoolAchievementCertificate (PSAC)  a été interpellé par un officier. Ce dernier, dit-elle, a informé leur supérieur.

Le cadre a été interdit de ses fonctions et une enquête a été initié, selon la ministre.

La Vice-Première ministre rassure que le MES a pris toutes les dispositions nécessaires et que toutes les informations se trouvant dans ce dossier ont été rejetées.

LeelaDevi DookhunLuchmun affirme que les examens du PSAC auront bel et bien lieu à la date prévue.

Commentant sur les allégations d’abus sexuels sur des enfants fréquentant une école spécialisée, Leela Devi Dookhun-Luchmum qualifie cet acte d’impardonnable et affirme que l’orthophoniste mérite les sanctions les plus sévères.

Article précédentConsommation : « A partir de juillet, il y aura une augmentation des prix des commodités alimentaires », selon Paul Bérenger
Article suivantMort mystérieuse de 17 jeunes dans un night-club sud-africain ce matin