Le président du Syndicat des pêcheurs accuse l’administration d’incompétence. Il va jusqu’à s’interroger sur la raison d’être du ministère surtout que, dit-il, rien ne bouge.

Il explique que le 2 mars, lors d’une rencontre, les pêcheurs de banc avaient évoqué leurs difficultés avec les responsables du ministère. Ils avaient expliqué qu’ils ne pouvaient plus travailler faute d’avoir un bateau et étaient forcés de pêcher illégalement dans le lagon.

Ils ont demandé au ministre Sudheer Maudhoo de leur fournir une aide sociale ainsi qu’une carte de pêcheurs. Or, malgré les assurances du ministre, soutient Judex Rampaul, il n’y a eu aucune suite.

Hier, une délégation s’est rendue au siège du ministère pour s’enquérir des développements. Judex Rampaul soutient qu’ils ont dû insister pendant plusieurs heures avant d’être reçus et obtenir les mêmes engagements.

Une vidéo montrant les pêcheurs au siège du ministère circule sur les réseaux sociaux…

Deven Anacootee, du service de presse du ministère, soutient que le ministre Sudheer Maudhoo a rencontré les pêcheurs. C’était une rencontre positive et cordiale, a-t-il ajouté. Il précise que c’est au tour des pêcheurs

de bancs de se faire enregistrer pour bénéficier de l’allocation de mauvais temps et des facilités financières pour acheter un bateau de pêche.

Article précédentCovid-19 : 136 cas locaux et 1 mort enregistrés en une semaine
Article suivantBrutalité policière alléguée : Maria Ithier, 67 ans, a porté plainte à l’Independent Police Complaints Commission ce vendredi 24 juin