Les consommateurs britanniques sont confrontés à une facture de plus en plus élevée pour leur shopping hebdomadaire.
L’inflation dans le pays a atteint un nouveau sommet en 40 ans de 9,1 % en mai, la hausse étant due à la flambée des prix des denrées alimentaires. Cela laisse le pays avec le taux d’inflation le plus élevé des principales économies du Groupe des Sept.
La Banque d’Angleterre a déclaré que la hausse des prix pourrait atteindre 11% en octobre.
Aujourd’hui, certains investisseurs jugent que le Royaume-Uni est exposé à un risque d’inflation persistante et de récession.
C’est en partie en raison de sa facture importante d’énergie importée, dont les prix ont augmenté en raison du conflit en Ukraine.
Certains voient cela alimenter un soi-disant «été de mécontentement».
Le pays est déjà en proie à de vastes grèves des chemins de fer, alors que les travailleurs réclament des salaires plus élevés.

Les syndicats affirment que les enseignants, les médecins, les éboueurs et même les avocats pourraient également entreprendre une action revendicative.
S’exprimant après les données sur l’inflation, le ministre des Finances, Rishi Sunak, a déclaré que le gouvernement faisait tout ce qu’il pouvait pour aider à lutter contre la flambée des prix.
Mais le gouvernement affirme que demander des augmentations de salaire supérieures à l’inflation ne fera qu’aggraver et prolonger le problème.

Article précédentL’économie du Sri Lanka s’est “complètement effondrée”dit son Premier ministre
Article suivantBulletin prévision pour Maurice de ce jeudi 23 juin 2022