Deux séismes, d’une magnitude 5,9 et 4,5, ont eu lieu presque au même endroit et à la même heure dans la province de Paktika, une région montagneuse et difficile d’accès près du Pakistan.
Le bilan du puissant séisme qui a frappé le sud-est de l’Afghanistan dans la nuit de mardi à mercredi 22 juin ne cesse de grimper au fil des heures ; évalué dans un premier temps à plusieurs dizaines puis plusieurs centaines, le nombre de morts a désormais dépassé le millier selon les informations communiquées par les autorités officielles à la mi-journée.
« Le bilan a atteint les 1 000 morts et ce chiffre augmente. Les gens creusent tombes après tombes », a déclaré le chef du service de l’Information et de la culture de la province de Paktika, Mohammad Amin Huzaifa, dans un message à la presse. La majorité des morts a été enregistrée dans cette province afghane frontalière du Pakistan.
Le séisme, d’une magnitude 5,9, est survenu à une profondeur de dix kilomètres à 1 heure du matin mercredi (9 h 30, à Paris), selon l’Institut sismologique américain (USGS). Une deuxième secousse de magnitude 4,5 a eu lieu presque au même endroit et à la même heure, selon l’USGS.
Selon Yaqub Manzor, un chef tribal de la Paktika, de nombreux blessés venaient du district de Giyan, dans la province, et ont été transportés à l’hôpital par des ambulances et par des hélicoptères. « Les marchés locaux sont fermés et les gens se sont précipités [pour aider] dans les zones affectées », a-t-il déclaré à l’Agence France-Presse par téléphone.
Source : Le Monde

Article précédentKistnen Papers : Ashok Subron interrogé aux Casernes centrales ce mercredi
Article suivantAprès 34 années d’existence : L’écurie Rousset fait ses adieux au Champ de Mars