Une victoire au goût de défaite: le camp Macron arrive certes en tête au second tour des élections législatives mais perd la majorité absolue face à la forte percée de la gauche unie et celle, historique, du
Rassemblement national, selon les estimations.
S’ils sont confirmés, ces résultats inédits sous la 5e République posent la question de la capacité d’Emmanuel Macron à pouvoir gouverner le pays et faire voter les réformes promises.
Deux mois après sa réélection, le chef de l’Etat qui avait exhorté plusieurs fois les Français à lui donner “une majorité forte et claire” n’a pas été entendu et voit même le RN de Marine Le Pen, désigné comme l’ennemi N.1 de la présidentielle, débarquer massivement et contre toute attente au Palais-Bourbon avec jusqu’à une centaine de députés selon certaines estimations.
Ces scores interrogent aussi sur la poursuite du bail d’Elisabeth Borne à Matignon: à la recherche d’alliés, notamment à droite, M. Macron devra-t-il repeindre du sol au plafond son gouvernement ?
Symboles de la claque reçue, la macronie a d’ores et déjà perdu ses chefs de file à l’Assemblée et deux intimes de M. Macron. Le président Richard Ferrand a été battu dans son fief du Finistère, et le patron des députés LREM Christophe Castaner dans les Alpes-de-Haute-Provence.
Deux ministres, au moins, Brigitte Bourguignon (Santé) et Justine Benin (Mer) ont également mordu la possière et devront quitter le gouvernement.
“C’est loin de ce que l’on espérait”, a admis le ministre des Comptes publics Gabriel Attal, en affirmant que cette “situation inédite” va “imposer de dépasser nos certitudes, nos clivages”.
Sans surprise, ce scrutin, le 4e en deux mois après la présidentielle, a été boudé par les Français alors qu’une partie du pays subissait une vague de chaleur inédite. Le taux d’abstention devrait atteindre entre 53,5% et 54%, en hausse de plus d’un point par rapport au premier tour (52,49%), selon les instituts de sondage. Elle n’atteindra toutefois pas le record du second tour de 2017 (57,36%).

Article précédent2103 cas de variole du singe dans 42 pays : nouveau-nés, mères et personnes immunodéprimées à haut risque
Article suivantLa Chine plonge son allié pakistanais dans le noir