De 12 millions de barils au début de l’année, l’importation du pétrole russe par l’Inde est passé à plus de 66 millions de barils de brut russe à prix réduit. La raison de ce pic est une remise de près de 25 dollars le baril offerte par la Russie à la suite de perturbations de l’approvisionnement depuis la guerre en Ukraine. Les russes sont en passe de devenir le premier fournisseur de brut de l’Inde.
En effet, jusqu’en février, seuls 2 % environ (12 millions de barils de brut de l’Oural) des importations totales de pétrole brut de l’Inde provenaient de Russie. Aujourd’hui, les contrats de l’Inde s’élèvent à environ 66,5 millions de barils, selon la société d’analyse de données Kpler.
Ce chiffre concerne la période de mars à juin 2022, ainsi que les livraisons estimées en juillet et août. Il dépasse les importations de pétrole brut russe de l’Inde pour l’ensemble de 2021.
La Russie est dans une situation difficile depuis le début de la guerre alors que les pays occidentaux ont collectivement resserré les sanctions contre le pays, plongeant son commerce de pétrole brut dans l’ombre. Cependant, l’Inde a fait exception en raison de sa dépendance stratégique vis-à-vis de la Russie.
Les raffineurs indiens sont impatients de s’approvisionner davantage auprès du pétrolier russe Rosneft, a indiqué Bloomberg. Outre le pétrole russe, la hausse du prix de vente du brut ouest-asiatique les conduit également à acheter du brut nigérian.
L’Inde satisfait 85 % de ses besoins en pétrole brut grâce aux importations. Au cours de l’exercice clos en mars, le pays a dépensé 119,2 milliards de dollars (9,3 lakh crore roupies), soit près du double de ce qu’il a dépensé au cours de l’exercice précédent.

Article précédentSi vous allez à Paris : N’oubliez pas de boire l’eau de la fontaine Verlaine
Article suivantBulletin prévision pour Maurice de ce jeudi 16 juin 2022