La Russie a encaissé 93 milliards d’euros de e avec la vente de son pétrole après 100 jours de guerre. Les volumes sont en baisse à cause des sanctions mais la hausse des prix compensent cette diminution selon un rapport publié lundi par le CREA (Centre for Research on Energy and Clean Air). Selon l’étude, les prix à l’exportation seraient 60% plus élevés que l’année dernière.

“Les dernières données et le dernier rapport dont nous disposons suggèrent que la Russie gagne environ un milliard d’euros par jour grâce à ses exportations de combustibles fossiles, dont une grande partie en Europe. Selon les estimations, cette guerre coûte également à la Russie environ un milliard d’euros par jour. Il y a donc une certaine parité entre ce que la Russie reçoit chaque jour en importations énergétiques et ce qu’elle dépense pour financer sa guerre.”, explique Ben McWilliams, analyste à l’Institut Bruegel.
L’Union européenne reste le principal client de la Russie. Selon le CREA, les Etats membres ont importé environ 60% de ces énergies fossiles. Les 27 ont prit toute une série de sanctions dont un embargo d’ici la fin de l’année sur le pétrole russe. Mais son impact à court terme restera limité et pourrait provoquer des remous.

Article précédentBulletin prévision pour Maurice de ce mardi 14 juin 2022
Article suivantLes grands titres de Top FM de ce mardi 14 juin 2022