Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a annoncé lors de la présentation du Budget 2022-2023, que les Food Regulations 1999 et la First Schedule of the Consumer Protection (Price and Supplies Control) Act, seront amendés. Ainsi, la vente d’un produit alimentaire pourra se faire, jusqu’à sept jours après sa date de péremption, à 50 % moins cher que son prix de vente au détail.

Pour mettre en place ce système, un moratoire de trois mois sera accordé aux importateurs.

Pour JayenChellum, porte-parole de l’ACIM, il faut s’assurer que les consommateurs ne soient pas à nouveau bernés, par les fausses promotions.

Concernant le Mauritius Food Standards Agency Bill, qui est aussi en préparation, Jayen Chellum souligne qu’il est essentiel de nommer des représentants de différents ministères et associations, au sein de cette agence.

Article précédentAllégations contre Senna Budlorun dans l’Affaire Kistnen : « La police pas pe considère nous client ni comme ene suspect ni comme ene accusé », indique Me Ashley Hurrangee 
Article suivantTorture policière alléguée : « Le Premier ministre doit venir avec des amendements à la loi pour pouvoir prendre des sanctions », affirme le père Jean-Claude Véder