Le Leader du MMM trouve révoltant que Hemant Jangi soit toujours à la tête du Central CID. Cela après la circulation des vidéos sur les réseaux sociaux montrant des policiers en train de torturer des suspects avec des tasers.

Pour Paul Bérenger, le responsable de toute cette situation qui a terni l’image du pays est tout trouvé. Il s’agit nul autre que le Premier ministre qui, dit-il, aussi en tant que ministre de l’Intérieur doit être au courant de tout ce qui se passe dans le pays, surtout en ce qui concerne les organismes dont il a la charge, comme la force policière.

C’était hier lors d’une réunion de l’Entente de l’Espoir à Grande-Rivière Nord Est.

 

Article précédentCovid-19 : 3 morts et 68 cas locaux en une semaine
Article suivantSecteur de la construction : les professionnels doivent renouveler leur certificat dans le plus bref délai pour éviter des sanctions.