Philippe A. Forget
Philippe A. Forget

On nous avait prévenu la veille : le ministre des Finances irait «à la limite des possibilités». Pas de place pour des réformes. Pas de place pour rêver. Pas de place pour proposer du stimulant, de l’effort et du neuf.

En fait, le dernier Budget qui secouait la nation d’espoir et d’excitation fut le Budget de 2015-2016. Ce fut le premier Budget de Vishnu Luchmeenaraidoo sous le gouvernement Lepep élu en décembre 2014. Ce fut aussi son dernier.

C’était un Budget qui se proposait pourtant de marcher sur beaucoup d’orteils ! «Do we stay with the present system characterised by opacity that breeds corruption or do we go all out for a cleansing that will inject more meritocracy, transparency and good governance in the management of public affairs», demandait alors Luchmeenaraidoo, qui, outre l’ordinaire, abolissait 70 permis et licences (paragraphe 64), assurait un décollage des Smart Cities (par. 23), créait un Legacy Sovereign Fund alimenté annuellement par 1% des revenus budgétaires (par. 241), (on en est où ?), voulait éliminer les «gated communities» (par. 52/53), annonçait un plan Marshall contre la pauvreté avec ‘parrainages’ (par. 172), souhaitait, comme promis lors de la campagne électorale, mettre un terme à la «nation zougader» (par. 187 +)(*), rêvait d’un développement portuaire «de Pointe-aux-Sables à Baie-du-Tombeau» (par. 44), avançait l’élimination presque totale des Special Funds, au nom de la transparence (par. 253) et finalement faisait un plaidoyer solide pour «greater transparency, meritocracy for jobs and procurement and the allocation of state lands» (225 +).

Il n’était plus ministre des Finances le 14 mars 2016, c-à-d avant son 2e discours du Budget.

Le présent ministre des Finances sera sûrement encore ministre l’an prochain tellement il aura oeuvré pour faire plaisir à tout le monde, sans passer une seconde de son discours à expliquer comment il finançait tout cela !

Des grants et des subsides en cascade pour favoriser la production alimentaire (l’éparpillement pourrait ne pas aider ?), un début de plan détaillé pour faciliter la transition énergétique vers 50 % de renouvelable en 2030, des voitures hybrides et électriques désormais Duty-Free, une taxe négative de Rs 200 000 à l’achat d’un véhicule électrique, un pipeline de Rs 200 milliards de projets privés à l’EDB (on attend toujours la liste), le retour (presque) de 1,4 million de touristes en 2023-24, aucune réduction des dépenses (au contraire !), des subsides pour le pain maison, le gaz, le lait, l’huile, le riz afin que les prix n’augmentent pas, des développements partout dans l’île – chaque agglomération ou village ou cela se passera étant nommé explicitement – des emplois nouveaux dans la fonction publique, 350 000 individus touchant moins de Rs 50 000 par mois recevant Rs 1 000 d’allowance (Rs 4,6 milliards), 300 000 pensionnés ayant Rs 1 000 aussi (Rs 3,9 milliards), 100 000 taxpayers payant moins de taxes, taxe municipale rayée, 169 000 pensionnés de 65 ans + recevant Rs 1000 de plus en CSG (Rs 2,2 milliards), pas de «targeting» après tout etc., ça en fait un Budget qui va chatouiller beaucoup de monde ! Un Budget que l’on pourrait qualifier de miraculeux, sinon de franchement …électoraliste !

Le détail viendra dans les jours qui suivent, mais ce que l’on sait à ce stade, c’est qu’il compte beaucoup sur la croissance : 6,9 % en 2021-22, 8,5 % en 2022-23 et 5 % par la suite. Avec un dénominateur si dynamique, le déficit budgétaire serait alors à 4,0 % en 2022-23, la dette du secteur public baisserait de 87,4 % à 78 %, le déficit du compte courant s’amenuisera à 9,7 % du PIB et les réserves de devises augmenteraient, même en dollars ! Il est vrai qu’il faudra vendre des actifs publics pour Rs 13 milliards en 2021-22 (c’est MIC qui achète ? Airports Holdings Ltd ?) et Rs 22 milliards en 2022-23 et faire payer quelques taxes ….

Depuis la découverte du mouvement perpétuel, on n’avait pas trouvé mieux !

(*) « … »Nation zougadere » is based on the illusion that life is a jackpot .If you play it right, you become a millionaire. Our ancestors taught us the contrary – that prosperity comes with hard work, discipline and dedication », disait le ministre fort justement.

Par Philippe A. Forget

SOURCE:https://www.lexpress.mu/idee/409753/miraculeux

 

Article précédent81 tasers saisis à la CID de Terre Rouge : les explications des policiers Derochoonee, Reedoye et Gokhool attendues sur la provenance de ces outils de torture
Article suivantIl reçoit une lettre de menaces de mort : L’Imaam Zaheer Peerbux a porté plainte au Central CID hier