L’ancien adjoint au commissaire de police explique que chaque pièce à conviction saisie est enregistrée dans l’occurrence book. Il ajoute aussi qu’un officier indépendant a le devoir de visiter les postes de police et d’examiner les pièces à conviction.

Quant aux tasers saisis au courant de la semaine, ils auraient dû être placés la Police Central Armoury au Line Barracks, explique Dev Jokhoo.

Dev Jokhoo avance que ces tasers proviendraient des saisies effectuées dans le passé. Selon lui, d’autres tasersauraient été vendus à des videurs de boîtes de nuit.

Reported by: Haarissah Peerally

Edited by :  Jugernauth Raj

Posted by : Caroline Duvergé

Article précédentLa pension de veuve accordée à celles dont le mariage religieux n’a pas été enregistré auprès du Muslim Family Council :« Que le ministre des Finances revoie sa décision et accorde le même traitement à tout le monde », affirme Navin Unoop
Article suivantCrédité d’un de chrono de 9 secondes et 93 centièmes: Ferdinand Omanyala couronné l’homme le plus rapide d’Afrique