Le responsable du Police press office précise que ce sont les officiers du Central CID qui ont effectué cette opération hier, et les « exhibits » ont été sécurisés, souligne-t-il.

Selon nos informations, un trafic de tasers est soupçonné, d’ailleurs leur usage est interdit à Maurice.

Rappelons, qu’après la publication de ces vidéos de torture, et la plainte de Christopher Pierre Louis, une victime d’atrocités policières, l’inspecteur Hurryduth Derochoonee, 49 ans, le sergent Poonith Reedoye, 38 ans et les constables Keertiwansing Gokhool, 40 ans et Purgaus ont été arrêtés.  Ils répondent tous d’une accusation provisoire de « torture by public official».

Soulignons que plusieurs autres policiers du poste de Terre-Rouge ont été transférés dans le cadre de cette affaire, qui a semé la consternation et l’effroi au sein de la population.

Article précédentÀ Roche Bois : deux individus, arrêtés avec de la drogue synthétique
Article suivantHausse des tarifs d’électricité : Le CEB travaille sur un système de ciblage