Photo d'illustration
Photo d'illustration

La somme de 115 millions de shillings kenyans équivaut près d’un million de dollars américains, 984 000 plus précisément. La bénéficiaire, une certaine Madame Wanhoji, a vu l’argent être crédité sur son compte le 13 avril dernier. Il s’agit d’un transfert rapide effectué depuis Maurice.

Pour la justice kenyane, les 115 millions de shillings kenyans, soit 43,7 millions de roupies mauriciennes ou 984 331 dollars américains, relève d’une opération de blanchiment d’argent. Mardi, la cour anticorruption, siégeant à Milimani, a émis un ordre de gel.

L’argent a été transféré un compte de la Kenyane, une employée de PlatiniumCredit Limited, à la Standard Chartered Bank. La juge Esther Maina a ordonné à la banque de transférer l’argent à l’AssetsRecovery Agency, en attendant que l’affaire soit jugée.

L’Agence de recouvrement des avoirs a démontré que Mme Wanjohi a reçu l’argent le 13 avril de la société Platcorp Holding Limited. Selon les documents du tribunal, cette société est enregistrée à Maurice. C’était apparemment un prêt non-garanti dont l’objet n’a pas été révélé. La bénéficiaire s’apprêtait à transférer la somme en Afrique du Sud par virement rapide. Mais l’AssetsRecovery Agency, qui avait Mme Wanjohi dans son viseur, est intervenue pour bloquer le transfert. D’autant que les explications de la bénéficiaire n’étaient pas convaincantes.

Les protagonistes ont de nouveau rendez-vous en cour le 12 septembre.

Cette affaire intervient un an après le gel de plus de 260 millions de shillings virés à trois Kenyanes, dont une étudiante de 21 ans, par un marchand de crypto-monnaies belge.

Article précédentDans un abri pour mineures : Quatre résidentes soupçonnées de consommer de la drogue
Article suivantAssassinat de Soopramanien Kistnen : la MCIT veut savoir où était Senna Budlorun du jour de la disparition de Kistnen jusqu’à la découverte de son corps à Telfair