Nando Bodha indique que les problèmes de fond demeurent intacts. Bien qu’il précise que soulager la population est une mesure d’urgence nécessaire.

Il insiste cependant sur le fait que le ministère des Finances, Renganaden Padayachy, aurait dû se pencher sur des solutions à long terme.

Il cite d’ailleurs l’impact de la dépréciation de la roupie sur le secteur de l’importation qui continuera d’influencer les prix des produits commercialisés sur le marché mauricien.

Il s’interroge en outre sur le manque d’action concernant la lutte contre les fraudes et corruptions ainsi que le gaspillage des fonds publics.

Article précédentBudget 2022/2023 : Paul Berenger avance que les efforts entrepris par le gouvernement sont insuffisants. Il fait ressortir qu’aucune mention n’a été faite sur le prix des carburants
Article suivantBudget 2022-2023 : ‘C’est un budget clientéliste avec un intérêt très précis de vous acheter, il faut faire très attention’, réagit Jack Bizlall