Image Archive
Image Archive

C’est le sentiment dans la petite île. On estime que l’esprit de l’autonomie ne serait pas respecté. Ceux qui ont ce sentiment évoquent certaines décisions du conseil exécutif qui n’obtiennent pas l’approbation de Port-Louis. Par exemple, la décision de ne pas laisser la délégation rodriguaise qui effectue un Road Show à Maurice se rendre à l’île de la Réunion.

Ils évoquent aussi un récent déplacement du commissaire de police à Rodrigues sans que le chef commissaire n’ait été informé au préalable. Cela, alors que le nouveau gouvernement régional a exprimé son envie de collaborer avec le gouvernement. Pour beaucoup, la défaite de l’OPR aux dernières élections régionales n’aurait pas été digérée à Port-Louis.

Y a-t-il de l’eau dans le gaz ? Certains le pensent. Le Road Show d’une délégation rodriguaise à Maurice devrait coûter Rs 3,9 millions. Le but était aussi d’enchaîner un détour par l’île de la Réunion après Maurice afin de relancer et promouvoir le tourisme à Rodrigues.

Sauf que si Port-Louis a approuvé le déplacement de la cinquantaine de personnes à Maurice, il n’a pas donné son accord pour La Réunion. À Port Mathurin, l’on rappelle que l’ancienne équipe dirigeante avait reçu la bénédiction du gouvernement central pour un passage à l’île sœur. L’argument invoqué pour justifier le refus est le nombre de personnes au sein de la délégation.

Cependant, l’on souligne que selon la Rodrigues Regional Assembly Act, Rodrigues peut gérer comme il veut sa politique en matière de tourisme. De ce fait, le veto du gouvernement Jugnauth passe mal. Cela, malgré la promesse d’une campagne promotionnelle aura lieu à l’île de la Réunion mais sous l’égide de la Mauritius Tourism Promotion Authority.

Il y a un autre sujet qui fâche. Il concerne des changements que le nouveau gouvernement régional souhaitait apporter au sein de certains départements. À Port Mathurin, l’on soutient que l’OPR obtenait facilement l’accord de Port-Louis. Or, le gouvernement de Johnson Roussety ne recevrait pas, selon eux, la même considération.

Dans cette conjoncture, le déplacement du commissaire de police dans l’île sans que le bureau du chef commissaire n’ait été informé passe mal. Anil Kumar Dip s’est rendu à Rodrigues après les révélations fracassantes du commissaire Varock Ravina. Ce dernier a déclaré que des policiers à Rodrigues étaient impliqués dans le trafic de drogue.

À Rodrigues, certains se demandent si le fait que Pravind Jugnauth s’appuie sur les deux députés de l’OPR pour asseoir sa majorité au Parlement serait à l’origine des relations actuelles entre Port-Louis et Port Mathurin.

 

Article précédentBrutalité policière alléguée : L’ancien commissaire de police, Khemraj Servansingh pourrait bientôt être interrogé
Article suivantVidéo de torture : ‘Maurice s’expose à des sanctions internationales’, prévient Rajen Narsinghen