Pour des cas de brutalités et abus de la part de la police, plusieurs cas ont été référés à l’Independent Police Complaints Commission. Toutefois, plusieurs avocats déplorent que les affaires traînent et qu’il n’y pas ou trop peu de résultats.

Les vidéos de torture par des policiers font réagir et sèment la colère. L’expert en droit constitutionnel, Rajen Narsinghen, pointe du doigt l’Independent Police Complaints Commission et la National Human Rights Commission qu’il qualifie comme deux éléphants blancs qui ne font presque rien.

Rajen Narsinghen soutient que les préposés de ces deux instances doivent visiter régulièrement des postes de police pour des vérifications. Il se demande si cela est fait comme il se doit.

Reported by: Murvind Beetun
Posted by: Jessila Limbeea

Article précédentHippisme : Coup d’envoi de la saison 2022 ce dimanche… sans le MTC/MTCSL
Article suivantVidéos de torture et brutalité policières : ‘il y une tentative de faire croire que je n’avais jamais remis une clé USB à la police, il y a eu cover-up’, martèle Me. Rama Valayden