Il a émis un communiqué cet après-midi. Il précise que la Commission nationale des droits de l’homme « condamne sévèrement ce qui s’est passé ». Dhiraj Seetulsingh ajoute que la torture est « une grave violation des droits humains qui non seulement a des conséquences sérieuses sur le plan physique mais aussi attaque la dignité de la victime comme être humain ». Il précise que la Constitution et le code pénal traitent de cette violation. Ainsi, selon le président de la Commission nationale des droits de l’homme, ceux trouvés coupables « doivent être sévèrement punis ».

Dhiraj Seetulsingh souligne que la commission participe à la formation des policiers et leur rappellent qu’ils n’ont pas le droit d’obtenir des aveux en utilisant la force ou d’autres méthodes répréhensibles. Néanmoins, il y a des « policiers récalcitrants » qui persistent à utiliser ces méthodes illégales pour faciliter leur tâche et faire avancer les enquêtes.

Reported by : Michael Jean Louis
Posted by : Sanju Baboolall

Article précédentHOROSCOPE : Daily Predictions 04 June 2022
Article suivantDécès de sir Anerood Jugnauth : retour sur son parcours