Ces cas ont été enregistrés dans une trentaine de pays ou le virus ne circule pas habituellement. C’est majoritairement en Europe que ces cas ont détectés. La France a pour l’heure a recensé 33 cas.
Selon l’OMS, les cas de variole du singe pourraient être, en réalité, beaucoup plus nombreux que ceux déjà détectés et pourraient n’être que “le sommet de l’iceberg”.
Pour l’heure toutefois l’OMS ne redoute pas une pandémie.

Article précédentPremière journée des courses : des chevaux pas prêts, des écuries pas de la partie, des employés de la MTCSL qui ne devraient pas travailler, organisation chaotique du People’s Turf Club
Article suivantVariole du singe : une maladie qui n’est pas nouvelle mais qui a longtemps été sous-estimée